Catégorie [ Informations ]

Le Cancer se nourrit de sucre

Le biologiste allemand Otto Heinrich Warburg a reçu le prix Nobel de médecine pour avoir découvert que le métabolisme des tumeurs cancéreuses était largement dépendant de leur consommation de sucre.

Lorsque nous mangeons du sucre ou farines blanches qui font monter rapidement le taux d’insuline dans le sang ( ce sont les aliments à « index glycémique élevé »), notre corps libère immédiatement une dose d’insuline pour permettre au glucose de pénétrer nos cellules.

La sécrétion d’insuline s’accompagne de la libération d’une autre molécule, l’IGF, dont la caractéristique est de stimuler la croissance des cellules.

Bref le sucre nourrit et fait accroître rapidement les tissus.

Parallèlement, l’insuline et l’IGF ont aussi pour effet commun de donner un coup de fouet aux facteurs d’inflammation qui, eux aussi, agissent comme des engrais au profit des tumeurs.

On sait aujourd’hui avec certitude que le sucre stimule directement non seulement la croissance des cellules cancéreuses mais aussi leur capacité à envahir les tissus voisins.

Extrait du livre Anticancer de David Servan-Schreiber

Commentaires fermés

Mincir efficacement en associant régime et sport

Un régime associé à du sport est beaucoup plus efficace, en voici la preuve :

Les chercheurs de l’université de l’Indiana ont proposés un régime à trois groupes d’hommes.

Tous ont suivi le même régime alimentaire et perdu 9 kg, seule l’activité physique est différente :

- Le premier groupe a suivi le régime sans aucun sport : Perte de 69% de masse graisseuse et perte de 31% de muscles.

- Le second groupe a suivi un entraînement cardio-vasculaire( type jogging, endurance) : Perte de 78% de masse graisseuse et perte de 22% de muscles.

- Le troisième groupe a suivi le même programme que le second groupe avec un travail supplémentaire de musculation ( type gainage, abdos, pilate…) : Pratiquement pas de perte de muscles (3%) et perte de 97% de masse graisseuse.

DANS QUEL GROUPE VOULEZ VOUS ETRE ?

Dans tous les cas mieux vaut se trouver dans le troisième groupe, votre silhouette sera beaucoup plus fine et élancée que ceux des autres groupes, car vous aurez une masse graisseuse beaucoup plus basse pourtant avec un même poids.

Commentaires fermés

LA CLASSIFICATION EN SUCRES LENTS ET SUCRES RAPIDES EST FAUSSE !!!

On a longtemps classé les glucides en deux catégories bien distinctes, en fonction de ce que l’on pensait être leur délai d’assimilation par l’organisme : les sucres rapides d’une part et les sucres lents de l’autre.

Sous la rubrique « sucres rapides » figuraient les sucres simples et doubles tel que le glucose et la saccharose, que l’on trouve dans le sucre raffiné (de canne ou betterave), le miel et les fruits. Cette appellation était fondée sur la croyance selon laquelle, leur assimilation se faisait rapidement après leur ingestion ( et donc stockés dans notre organisme).

Inversement on mettait dans la catégorie des « sucres lents » tous les glucides dont la molécule complexe devait faire l’objet d’une transformation chimique en sucre simple, que l’on trouve dans les pâtes, le riz, patates… et dont la libération de glucose dans l’organisme se faisait de façon progressive.

Cette classification est aujourd’hui complètement dépassée, car elle correspond à une croyance erronée.

On constate désormais que le pic glycémique de tous les glucides (c’est-à-dire leur absorption maximale), pris isolément, survient dans le même laps de temps.

Aussi, nous pouvons en conclure que certaines céréales raffinées comme le riz blanc par exemple, ont une incidence aussi importante sur le poids corporel que le sucre blanc lui-même.

Extrait du Livre « Je mange donc je maigris et je reste mince » de Michel Montignac

Commentaires fermés

Pesticides & santé #2 – Guide d’achat des fruits et légumes – Les moins contaminés

Suite du résultat de l’étude de l’Environmental Working Group, organisme sans but lucratif œuvrant pour la protection de l’environnement et des consommateurs. Ce classement est établi sur la base de 96.000 tests effectuée entre 2000 à 2008 par le département américain de l’Agriculture et de la FDA – Food and Drug Administration (équivalent de notre Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé).

Les fruits et légumes les moins contaminés* (ordre décroissant en partant du meilleur):

1 – Oignons
2 – Avocat
3 – Maïs doux
4 – Ananas
5 – Mangue

6 – Asperges
7 – Kiwi

8 – Chou
9 – Aubergine
10 – Pastèque
11 – Pamplemousse
12 – Patates douces
13 – Melon
14 – Brocoli
15 – Bananes
16 – Tomates

* Asperges, maïs et oignons n’avaient pas de résidus de pesticides détectables dans 90% ou plus des échantillons. Aucun des échantillons d’oignons et de maïs contenait plus d’un pesticide.

82,1% des choux et 75,4% des aubergines n’avaient pas de résidus de pesticides détectables.

Les patates douces avaient plusieurs pesticides dans 9,3% des échantillons.

Moins de 10% des ananas, mangue, avocat avaient des résidus de pesticides détectables, et moins de 1% des échantillons avaient plus d’un résidu de pesticide.

Près de 60% des melons avaient des pesticides détectables, mais seulement 14,2% des échantillons contenaient plus d’un résidu.

Voir la liste des fruits et légumes les plus contaminés >>

Source : http://www.foodnews.org/ (en anglais)

Commentaires fermés

Pesticides & santé #1 – Guide d’achat des fruits et légumes – Les plus contaminés

« Consommer au moins 5 fruits et légumes par jour» serait bon pour notre santé selon le Programme national nutrition santé (PNNS) … Mais ingérer des fruits et légumes sains serait sûrement encore meilleur !

La France est championne d’Europe de la consommation de pesticides et au pied du podium mondial : 1er consommateur européen de produits phytosanitaires et le 4e consommateur mondial derrière les États-Unis, le Brésil et le Japon selon l’Observatoire des résidus de pesticides.

Comment limiter la consommation de pesticides ? La solution la plus simple et la plus sûre est de consommer bio. Mais c’est aussi la plus coûteuse … Alors afin que l’aspect économique ne soit pas un frein à manger plus sain, une étude américaine propose une liste des fruits et des légumes classés en fonction de leur contamination aux pesticides. Un guide d’achat des fruits et légumes non-bio qui permet de limiter l’exposition aux pesticides en faisant les bons choix et en privilégiant les fruits et légumes les moins contaminés.

Environmental Working Group, organisme sans but lucratif œuvrant pour la protection de l’environnement et des consommateurs, a établit ce classement en se basant sur 96.000 tests effectuée entre 2000 à 2008 par le département américain de l’Agriculture et de la FDA – Food and Drug Administration (équivalent de notre Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé). Presque tous les tests ont été effectués sur des produits rincés ou épluchés.

Selon les calculs de l’EWP (Environmental Working Group), si vous mangez les fruits et légumes les plus contaminés, vous vous exposez à une moyenne de 10 pesticides par jour. Et si vous consommez les fruits et légumes les moins contaminés, vous consommerez moins de 2 pesticides par jour.

Les fruits et légumes les plus contaminés (ordre décroissant en partant du pire):

1 – Céleri (1)
2 – Pêches (2)
3 – Fraises (3)
4 – Pommes (4)
5 – Nectarines (5)
6 – Poivrons (6)
7 – Épinards (7)
8 – Chou frisé / chou vert (8)
9 – Cerises
10 – Pommes de terre (9)
11 – Raisins
12 – Laitue (10)
13 – Carottes
14 – Haricots verts (11)
15 – Poires
16 – Concombres (12)

(1) 95% des échantillons de céleri ont été testés positif pour les pesticides et 85% contenaient plusieurs pesticides et jusqu’à 13 produits chimiques différents sur un seul échantillon. 67 produits chimiques différents détectés.

(2) + de 96% des échantillons de pêches ont été testés positif pour les pesticides – 86% contenaient 2 ou plusieurs résidus de pesticides, jusqu’à 9 pesticides sur un seul échantillon – 67 produits chimiques différents détectés.

(3) Jusqu’à 13 pesticides détectés sur un seul échantillon de fraises et des combinaisons de 53 produits chimiques différents.

(4) 93,6% des échantillons de pommes ont été testés positif pour les pesticides – 82,3% contenaient 2 ou plusieurs résidus de pesticides, jusqu’à 9 pesticides sur un seul échantillon – 47 produits chimiques différents détectés.

(5) 95,1% des échantillons de nectarines ont été testés positif pour les pesticides – 80,6% contenaient 2 ou plusieurs résidus de pesticides

(6) 61,5% des échantillons de poivrons testés contenaient plusieurs pesticides. 63 produits chimiques différents détectés.

(7) Des échantillons d’épinards ont été testés positif à 9 produits chimiques différents sur un seul échantillon.

(8) 53,2% des échantillons de chou vert testés contenaient plusieurs pesticides et jusqu’à 10 produits chimiques différents sur un seul échantillon de chou frisé et 9 pour le chou vert. 57 produits chimiques différents détectés.

(9) 84,2% des échantillons de pommes de terre ont été testés positif pour les pesticides

(10) Des échantillons de laitue ont été testés positif à 9 produits chimiques différents sur un seul échantillon.

(11) Des échantillons de haricots verts ont été testés positif à 9 produits chimiques différents sur un seul échantillon.

(12) 84,5% des échantillons de concombres (importés) ont été testés positif pour les pesticides

Voir la liste des fruits et légumes les moins contaminés >>

Source : http://www.foodnews.org/ (en anglais)

fruits, légumes, pesticides, santé

2 commentaires